A la une

Chronique de Cheikh : Violences dans les Navétanes (Vidéo)

0
cheikh tidiane Ba

Ecoutons entendons ! Ce sont les ovations des stades où 2 équipes locales de jeunes s’affrontent à coup de pieds fermes. Navétane a encore ouvert ses portes aux amants fous et aux savants-loups. Ceux-là qui s’adonnent à un spectacle de sang et d’insultes. Cette violence et insanités gratuites dans le sport local ! A quel prix ?
Le paradoxe est que le sport, notamment, dans son contexte dont il a vu le jour, prône le respect et la fraternité, l’amour et la passion, l’entente et la tolérance entre des peuples, des ethnies, des races et ou même des sexes jugés différents. Ici, l’aspect physique est la seule chose qui les sépare. Mais sur le terrain, cette différence s’évapore dans les cordes des « assikos et des bongos », cette symphonie qui meut tous les cœurs de concert :  » le ballon rond a bel et bien des vertus pacifiques.
Cette tendance semble être caduque de nos jours. Insultes, coups, mystiques, injures, trahisons, en voilà autant de mots qui caractérisent le sport local.
Des équipes de 12 joueurs différents qui réclament la victoire sanguinaire. Un spectacle qui nous renvoie à l’antiquité romaine où des gladiateurs, enragés comme des chiens, s’entretuent pour s’offrir le plaisir d’un peuple avide de sang. Aurions-nous fait un retour dans le passé ? L’homme serait-il redevenu le produit typique de son instinct animalier ? Possible.
N’oublions pas que le respect et l’amour sont les devises parfaites dans le sport. Il n’y a pas de limites. Tout est possible avec le ballon rond. Où devrais-je dire tout était possible.
Ce qu’on voit maintenant dans les stades est inouïe. De l’insolite pour un peuple, une jeunesse qui réclame son émergence partout-partout.
Je disais, pas de limites donc pas de différence. Car pareilles sommes nous, pareils à l’intérieur comme à l’extérieur. De plus, autant de mots et ou de maux nous réunit.
Restons oisifs mais évasifs ! Le sport est le secret des peuples unis mais l’opium de tout un chacun. Jappo, Deggo, Manko, Mengo, ces noms des clubs qui référaient à l’entente, l’harmonie et la fraternité ont perdu leurs lettres d’or !
Un adversaire n’est nullement un ennemi, il est certes un obstacle contre le victorieux mais surtout il est celui qui rend cette victoire belle : »ndem sakh goal bouy naaw dayy rafetal but ». Tout pour dire un bon adversaire fait la bonne victoire.
Il est temps que les ovations se changent non pas en en faveur des équipes mais en faveur du sport car bien que chéris de plus belles, le sport notamment le nawétaan est le tremplin qui allie l’utile à l’agréable. C’est à travers le gazon vert que les talents se découvrent mais c’est en haut dans les gradins que les plaisirs se partagent. Supportons mieux et sainement pour éviter une autre incident tel que celle de Demba Diop avec la finale du Stade de Mbour et l’Us Ouakam.
Supportons mieux pour changer cette facette du sport local ! Nawetane est notre ! Nawetane et Téranga !

Source Guediawayeinfos cheikh T Ba 

{youtube}0A7xp_9N7ok{/youtube}

Tabaski: la cherté des moutons et la hausse des prix de l’ognon et de la pomme de terre(vidéo)

Previous article

Tournée Culturel: le Ministre Abdoulaye Diop Au Chevet Des Acteurs Culturels(video)

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.

More in A la une